Stabilisation, protection et restauration des berges au moyen d'armatures vegetales

L'erosion des berges de cours d'eau entraine chaque annee d'importants dommages aux ressources naturelles. Elle peut aussi constituer une menace pour la stabilite d'infrastructures de transport. Bien que ce phenomene soit en partie naturel, il est souvent declenche ou accentue par diverses interventions humaines qui pertubent l'equilibre des ecosystemes riverains. Ces perturbations, qui se manifestent generalement par la destruction de la vegetation riveraine, resultent le plus souvent d'activites de construction (routes, amenagement de corridors de transport d'energie, etc.), d'activites agricoles, de la navigation commerciale et de plaisance ainsi que des modalites de gestion des grands plans d'eau et de leur exutoire principale. Les objectifs de ce projet sont les suivants: developper des techniques efficaces d'eco-ingenierie pour la stabilisation des berges de cours d'eau qui sont plus acceptables sur le plan environnemental que les techniques conventionnelles (enrochements, murs de beton, gabions, etc.) notamment quant a l'impact sur les habitats riverains et aquatiques; concevoir des techniques de stabilisation vegetale adaptees aux problemes d'erosion des berges engendres, entre autres choses, par la construction, le reamenagement ou l'entretien des infrastructures routieres; etablir des fiches techniques sur les performances, sur les couts d'amenagement et d'entretien ainsi que sur les seuils ou les criteres de resistance de ces techniques du point de vue de l'hydrodynamique. Methodologie: Tester differentes techniques mixtes de stabilisation de berges, selon lesquelles les armatures vegetales seront combinees a des structures inertes. Les 2 sites d'experimentation sont localises le long de la route 299, pres de la riviere Cascapedia, et permettent de couvrir des conditions stationnelles differentes. En assurant un suivi technique, biologique et hydraulique, la performance des differentes techniques ainsi que les couts de construction et d'entretien seront evalues. Il sera alors possible de dresser les fiches techniques sur la performance et les conditions d'application des techniques conventionnelles, notamment sur le plan de l'impact sur les habitats riverains et aquatiques. Ces techniques seront mises au point, experimentees et optimisees. (A)